lundi 23 avril 2018

Historique des activités proposées

 

 

La Caisse des écoles de BOURAY-sur-Juine

Extraits du bulletin n° 32 (janvier 2011) de

BOURAY ET SON HISTOIRE.

 

 

Les manifestations importantes au village avec la participation des enfants scolarisés à Bouray.

Le carnaval

Le mardi gras est une fête d’origine païenne puis christianisée par la suite. Les enfants se déguisent et font du porte à porte chez les villageois pour recevoir des "roussettes", sorte de beignets.

Après un cortège tapageur et burlesque dans les rues, le mannequin de carnaval est brûlé. Le Comité de la Caisse des écoles de Bouray-sur-Juine fera renaître cette tradition.

La "Fête des prix"

Nous n’avons trouvé aucun document établi avant la guerre 1939 –1945.

Jusqu’en 1960, elle s’est déroulée dans la cour de la mairie-école (fanfare, remise des prix, danses).

 

1957 cour de la mairie cole11957 cour de la mairie cole2  

1957 – Cour de la mairie-école

La kermesse des écoles appelée pompeusement "fête des prix" clôture l’année scolaire.

Elle se déroule à l’école rue de la Pingaudière. L’école des filles, en réalité section enfantine et C.P. - C.E. y participent.

En 1963 la fête des prix est organisée par la mairie et les enseignants, un voyage de fin d'année est aussi prévu. Les années suivantes, diverses sorties sont organisées : Vincennes (Zoo, château), Franceville (bord de mer), Ermenonville (la mer de sable), Blonville (bord de mer), etc.

Les enseignant(e)s aidé(e)s parfois des parents assurent la confection des costumes. La salle de classe du directeur accueille l’exposition et la vente des travaux d’élèves au profit des CAISSES DE CLASSES.


Tous les enfants scolarisés reçoivent un prix :

- le prix d’excellence,

- le prix d’honneur,

- les 1er, 2ème et 3ème prix.

Cette distribution durera encore quelques années. Toutefois, l’importance de la récompense n’étant pas toujours en rapport avec l’effort de l’élève, les instituteurs suppriment cette distribution.

Seule subsiste, encore maintenant, la remise des dictionnaires aux élèves qui entrent au collège.

Une grande scène avec coulisses est installée sur toute la largeur du préau. Une ossature métallique soutient une grande tente jusqu’à la partie engazonnée de la cour.

Des bancs et chaises, environ 250 – 300 places, accueillent l’assistance. La fête se déroule après la distribution des prix en présence des édiles de la commune. Chaque classe présente danses folkloriques et chants mimés afin que tous les élèves participent.

    Eleves cole fille                    CE1 dans la cour

Elèves de l’école des filles devant l’école

CE 1 dans la cour avant la création de la maternelle, au-delà des tilleuls

Les fêtes et kermesses diverses

Des kermesses, fêtes et rencontres sportives animent la commune.

En 1973 et 1974 se déroulent des concours de boules. Messieurs Cazals (agent immobilier) et Cornec (lotisseurs de la Bretonnière) offrent les coupes. Le premier prix est un billet d'avion offert par Air-Inter. 

Dès lors, les festivités s'enchaînent, organisées conjointement par la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie), la FJEP (Foyer des Jeunes et d'Education Populaire) et l'ASCB.

En 1975, la FNACA organise un tournoi de sixte avec 160 équipes sur un terrain prêté par les AGF d'Itteville. Des fêtes du sport s'organisent.


La caisse des écoles

 

 

Le Comité de la Caisse des écoles de Bouray-sur-Juine

 

1 - La création et les statuts

La création de Caisses des écoles fut autorisée par la loi du 10 avril 1867, mais à titre facultatif pour les communes. Cela se comprenait car, à l'époque, l'enseignement primaire n'était pas obligatoire. Mais le principe de l'obligation scolaire ayant été posé en 1882, la création de caisses des écoles devient obligatoire pour les collectivités municipales.

Légalement une caisse des écoles doit donc être établie dans chaque commune (L. 28 mars 1882,.art. 17). Il ne peut y avoir qu'une seule caisse, même si la commune compte plusieurs groupes scolaires (Sol. min. Éd. Nat., 17 mars 1934) ; mais plusieurs communes peuvent être autorisées à s'associer pour la formation et l'entretien d'une caisse intercommunale.

En fait cette obligation n'a pas été partout respectée.

En séance ordinaire du 26 juin 1939, le Conseil municipal de Bouray décide de "…reconstituer à nouveau la Caisse des écoles créée par délibération du 4 juin 1882 pour aider la commune à venir en aide aux enfants des écoles". Les nouveaux statuts se réfèreront à la circulaire du 20 mars 1882 modifiée par les circulaires 30 avril et 6 octobre 1937 (voir page 18).

Les statuts ont été remaniés lors de l'année scolaire 1974-1975, un nouveau comité a été désigné. Cette année scolaire fut aussi marquée par le départ à la retraite de monsieur Chaussin qui sera remplacé en septembre 1976 par madame Peinaud, nouvelle directrice de l'école de la rue de la Pingaudière.

Aujourd'hui, ces statuts n'ont que très légèrement changé sur la forme, mais sur le fond, la priorité est toujours la même : apporter une aide complémentaire pour des sorties, spectacles, améliorer la scolarité des plus démunis, etc.

En 1977, la commission devient extra-municipale et prend le nom de "Comité de la Caisse des écoles de Bouray-sur-Juine" où participent des élus, des enseignants et des parents d'élèves bénévoles.

Dès lors des buffets campagnards sont organisés et ce sont les membres très actifs du "Comité de la Caisse des Ecoles" qui prennent en charge l'organisation de diverses manifestations festives : Loto, carnaval (suivi de lâchers de ballons, puis en remplacement, la mise à feu de Bineau), bourse aux jouets, vente de muguet, etc.


République Française

LIBERTÉ - ÉGALITÉ – FRATERNITÉ

----------

Commune de BOURAY-sur-JUINE

Caisse des Écoles

------

STATUTS

ARTICLE PREMIER

Une Caisse des écoles est instituée à Bouray-sur-Juine en exécution de l'article 17 de la loi du 28 mars 1882.

Elle a pour but de faciliter la fréquentation des classes par des récompenses, sous forme de livres utiles et de livrets de Caisse d'Epargne aux élèves les plus appliqués, et par des secours aux élèves indigents ou peu aisés, soit en leur donnant des livres et fournitures de classe qu'ils ne pourraient se procurer, soit en leur distribuant des vêtements et des chaussures, et, pendant l'hiver, des aliments chauds.

ARTICLE 2

Les ressources de la Caisse se composent :

1° Des subventions qu'elle pourra recevoir de la commune, du Département et de l'Etat,

2° Des fondations ou souscriptions particulières,

3° Du produit des dons, legs, quêtes, fêtes de bienfaisance, etc.

4° Des dons en nature, tels que livres, objets de papeterie, vêtements, denrées alimentaires.

ARTICLE 3

La Société de la Caisse des Écoles comprend des membres fondateurs et des membres souscripteurs.

ARTICLE 4

Le titre -de fondateur de la Caisse des Écoles sera acquis par un versement minimum de vingt francs une fois payé.

ARTICLE 5

Le titre de souscripteur résultera d'un versement annuel de deux francs au minimum.

ARTICLE 6

La Caisse des Écoles est administrée par un Comité composé :

1° Des Membres de la Commission scolaire locale.

2° De quatre autres Membres élus pour une période de deux ans par l'Assemblée générale des Sociétaires et rééligibles.

Ce Comité est présidé par le maire.

II élit, chaque année, un Vice-président, un Secrétaire et un Trésorier.

ARTICLE 7

Toutes les fonctions du Comité de la Caisse des Écoles sont essentiellement gratuites.


ARTICLE 8

Ce Comité arrête chaque année le budget de~ dépenses de la Caisse des Ecoles et règle l'emploi des fonds disponibles.

Il détermine la somme que le Trésorier conservera pour les dépenses présumées de l'année, le surplus devant être placé à la Caisse d'Epargne.

ARTICLE 9

Le Comité se réunit au moins trois fois par an, savoir :

Dans le mois qui suit la rentrée des classes ;

Dans celui qui précède Pâques ;

Dans le mois qui précède l'ouverture des vacances ;

II se réunit plus souvent, si le Président juge nécessaire de le convoquer, ou si cinq de ses Membres en font par écrit la demande.

ARTICLE 10

Le Comité aura la faculté de convoquer à ses réunions l'instituteur, l'institutrice et la directrice de l'école maternelle. Mais ces fonctionnaires n'auront que voix consultative.

ARTICLE 11

Dans l'intervalle des réunions du Comité, les mesures urgentes peuvent être prises, sauf à en référer au Comité, lors de sa première séance, par le bureau dudit Comité.

ARTICLE 12

Aucune dépense ne peut être acquittée par le Trésorier qu'en vertu d'un bon signé du Président et du Secrétaire. .

ARTICLE 13

Dans une Assemblée générale annuelle des Sociétaires, il est rendu compte des travaux du Comité et de la situation financière de l'œuvre.

Une copie de ce compte-rendu est transmise à M. l'Inspecteur d'Académie.

ARTICLE 14

Aucune modification aux présents statuts ne pourra avoir lieu sans l'approbation de l'autorité préfectorale.

--------

Aux termes d'une réponse faite par M. le Ministre de l'Instruction publique à M. F. Buisson, député (Off. Du 17 avril 1923, q. 1751) ; à la question qui lui avait été posée le 9 mars 1923, " Aucune disposition législative ou réglementaire n'interdit à un instituteur public d'être membre du Conseil d'administration d'une Caisse des Ecoles". La Caisse des Ecoles étant un établissement scolaire annexe de l'Ecole publique.... en acceptant d'administrer la Caisse des Ecoles, l'instituteur accepte.une fonction qui peut être considérée comme faisant partie de la mission d'instituteur. Il résulte de cette interprétation que l'instituteur, l'institutrice et la directrice de l'Ecole maternelle, doivent être considérés comme faisant partie de droit du Comité de la Caisse des Ecoles.

Imp. Derenne, Corbeil


2 – Les différentes sorties de 1963 à 1976

A l'issue de l'année scolaire, les élèves bénéficient d'une sortie de fin d'année.

- Pour l'école de filles les sorties sont plus courtes et plus calmes : la mer de sable à Ermenonville, le jardin des plantes, le zoo de Vincennes.

- Pour l'école mixte I de la rue de la Pingaudière, les sorties de fin d'année la mer à Blonville, Dieppe, Étretat et même visite du port du Havre en bateau.

Les enseignants et les parents volontaires encadrent les élèves ; la Caisse des écoles finance les sorties et un ou deux conseillers municipaux y participent.

Chaque sortie est consciencieusement préparée par les élèves : kilométrage, temps de roulage, arrêts. Tout est calculé et comptabilisé, c'est un vrai travail de mathématiques !

Sur le parcours, des visites culturelles sont organisées : les vitraux de la Cathédrale de Chartres, la basilique de Lisieux, et bien d'autres monuments prestigieux.

Pour la baignade, l'école possède son propre périmètre de bain avec flotteurs. L'eau très fraiche et les vaguelettes sont un vrai supplice pour quelques personnes de l'encadrement plus ou moins frigorifiées.

En 1976 ; deux pompiers et un maître-nageur réanimateur-sauveteur de la piscine d'Arpajon encadraient cette sortie.

Ce fut la dernière.

Par la suite, des projets d'école chiffrés sont demandés au personnel enseignant afin d'en prévoir les financements lors de l'établissement des budgets primitifs du Comité de la caisse des écoles, ce qui ne va pas sans quelques réticences et objections diverses de la part du personnel enseignant du fait du décalage entre les années scolaires et les années calendaires.

Aujourd'hui, le principe est acquis et n'appelle plus guère d'observations.


3 – La fête des écoles

La fête des écoles est organisée chaque année, en principe l'avant-dernier ou le dernier dimanche de juin.

Ci-dessous : le programme de la fête de fin d'année scolaire 1972-1973, le 24 juin 1973.

 

1973 caisse

Programme dessiné par les élèves

des CE et CM.

Le cours de fin d’études n’existait plus.

----------------

FETE DE LA

CAISSE DES ECOLES

DE

BOURAY SUR JUINE

-=-=-=-

24 JUIN 1973

-=-=-=-

Exposition : 14 Heures

Cérémonie : 15 Heures

ENTRACTE

(Buffet – Bar)

-=-=-=-

TIRAGE DE LA TOMBOLA

DE

LA CAISSE DES ECOLES

-=-=-=-

Bonne journée à tous

et

bonnes vacances

- JEU DANSE : classe enfantine

- L'ESCARGOT : cours préparatoire

- LOU BRANLE : Chant mimé – classe enfantine

- MARCHE DES CANTINIERES

   cours préparatoire

- LE BEAU BATEAU : classe enfantine

-=-=-=-

- DANSE SUR LA SYMPHONIE DES JOUETS :

   cours élémentaire I

- LA BOHEME (danse) :

   CE2–CM1

- LES PETITS JEANS (danse) : CE2-CM1

- LE CORNEMUSEUX (danse) : cours moyen II

- STREN POLKA (danse) : cours moyen II

- BYE BYE (amusement) : cours moyen II

-=-=-=-

ENTRACTE

(Buffet – Bar)

-=-=-=-

- PARTIE OFFICIELLE

- DISCOURS DE MONSIEUR LE MAIRE

- DISTRIBUTION SOLENNELLE DES PRIX


Le premier "LOTO" de la Caisse des écoles est organisé le 9 février 1992 ; depuis, il a été reconduit tous les ans.

Progressivement, la "Fête des écoles" devient petit à petit le Carnaval à l'issue duquel on brûle "Sieur Bineau". Le 13 avril 1996, le premier "Carnaval" qui a pour thème "Tout ce qui vole" voit le jour.

Cette même année, une bourse aux jouets est organisée dans la salle municipale et rencontre un grand succès.

Le 1er mai 2004 c'est la première vente de muguet qui se renouvelle chaque année sur le parking de la salle municipale.

Mais en 2005, la collecte bat de l'aile, non pas par manque de dons mais par manque de volontaires bénévoles ; elle est temporairement abandonnée en 2006.

Le dimanche 13 septembre 2009, les habitants de Bouray sont réveillés en fanfare et se voient proposer des brioches en échange de dons en espèces : la collecte renait ainsi sous une autre forme plus festive, comme par le passé.

De 1990 à 2010 :

20 ans d'animations diverses du Comité de la caisse des écoles de BOURAY-SUR-JUINE

1990-1991 : collecte, fête des écoles "rallye pédestre à la découverte de Bouray",

Pour animer la fête des écoles, deux projets de rallye pédestre sont proposés aux membres du Comité de la caisse des écoles :

- Pour l'école maternelle il est prévu un rallye pédestre dans les bois de l'U.A.P (aujourd'hui AXA), à Frémigny

- Pour l'école primaire un rallye pédestre intitulé "A la découverte de Bouray" afin de faire découvrir aux enfants la mairie, l'église, le musée, le blason de Bouray, le lavoir, le pont de Cochet, etc.

Le Comité étudie diverses propositions d'animations supplémentaires ; le principe d'un Loto annuel est retenu.

1991-1992 : Loto, collecte, création du logo, fête des écoles "la musique dans tous ses états",

1992-1993 : loto, collecte, fête des écoles "Rallye sur engins roulants" dans La Bretonnière,

1993-1994 : loto, collecte, fête des écoles "Les sorcières",

Afin de ne pas créer de confusions, il est décidé de dissocier "la fête des écoles" organisée par le Comité, de la "kermesse" organisée par les parents d'élèves et les enseignants. La "fête de la Caisse des écoles" est donc avancée vers avril-mai selon les aléas des vacances scolaires et des ponts multiples.

1994-1995 : loto, fête des écoles "La mer et les rivières",

Puis, le Comité s'associe avec les enseignants pour animer une "Journée du livre" qui sera reconduite pendant plusieurs années. Le Loto est provisoirement suspendu.

1995-1996 : journée du livre, collecte, carnaval "Tout ce qui vole",

1996-1997 : journée du livre, carnaval "interplanétaire", collecte,

Le comité décide d'organiser à nouveau la soirée du loto mais plutôt vers la fin du mois de janvier.

1997-1998 : journée du livre, Loto, journée médiévale organisée sur le stade, collecte,


Au cours de cette année, quelques observations sont faites, "…la mairie….regrette que la Caisse des écoles soit mise en sommeil…". Le Comité apprend avec tristesse le décès de monsieur Carenton de la DDEN (Direction Départementale de l'Éducation Nationale) qui était une personne assidue aux réunions mensuelles.

On baptise l'école mixte primaire du nom de "École de la porte aux loups"

1998-1999 : journée du livre, loto, collecte, journée à thème "Les années 1900",

1999-2000 : loto, rallye "Histoire et patrimoine", collecte.

Il fallait bien marquer l'an 2000, aussi, le comité de la caisse des écoles de Bouray a pris l'initiative d'organiser à nouveau, avec l'aide des bénévoles de BOURAY ET SON HISTOIRE, une ballade culturelle à travers les rues du village le 20 mai 2000.

Les enfants, aidés de leurs parents, doivent répondre à un certain nombre de questions portant sur Bouray : l'histoire, les métiers, les monuments, les personnages, etc. Initialement, 54 questions sont proposées au Comité de la caisse des écoles ; toutes ne seront pas retenues.

- Pour l'école maternelle le parcours est simplifié : parc de la Tourbière, rue du Gué, rue Damalouise, rue haute, place de l'église, école maternelle, salle municipale pour le goûter,

- Pour l'école primaire "La Porte aux Loups" un itinéraire un peu plus long : le lavoir, les 3 tilleuls, la bibliothèque, le musée, la pharmacie, le cimetière Montholon, l'église, la boulangerie, la mairie, l'école primaire, la salle municipale pour le goûter.

1 A quelle altitude se situe Bouray ? x/2
2 Sur quel édifice avez-vous trouvé ce renseignement ? x/2
3 Un célèbre général est enterré à Bouray, qui est-ce ? x/2
4 En remontant la route, vous arrivez près d'un portail pas comme les autres ; que faisait-on en ce lieu ? x/2
5 Qui en était le propriétaire ? x/2
6 Combien de fers comporte le portail ? x/2
7 Poursuivez votre chemin rue Haute ; que trouve-t-on au numéro 55 ? (deux réponses possibles) x/2
8 Près de la place des 3 tilleuls, un site a été restauré l'an passé, qu'est-ce ? x/2
9 Continuez votre chemin rue haute ; sur votre droite, au numéro 27, se trouvait une entreprise ; qu'était-ce ? x/2
10 La rue tournant fils vient croiser la rue haute ; mais d'où vient le nom "tournant fils" ? x/2
11 Allez jusqu'à la source de Bouray ; que faisait-on à cet endroit ? x/2
12 En poursuivant en direction du centre d'essais Renault, vous passez près d'un étang ; quel est le nom de ce parc ? x/2
13 Et qu'y faisait-on pendant la guerre ? x/2
14 Quel fut le sport ludique pratiqué dans la Juine à cet endroit ? x/2
15 Non loin de là se trouve le pont de Cochet ; quand a –t-il été construit ? x/2
16 Maintenant, rejoignez le centre de Bouray par la rue du Gué. Mais pourquoi ce nom ? x/2
17 Vous descendez maintenant la rue Damalouise ; tout en bas se trouve un monument. Quel est ce monument ? x/2
18 Comment appelait-on les femmes qui travaillaient là ? x/2
19 Combien de lavoirs publics possédait notre village au début du siècle ? x/6
20 Où se trouvaient-ils ? x/2
21 Rejoignez la place de l'église par la rue Basse. Qu'est-ce qui se trouvait derrière un grand portail blanc ? x/2

Le questionnaire reproduit ci-dessus, est proposé aux enfants qui doivent réaliser un maximum de 50 points. Chaque réponse vaut 2 points sauf la 19 qui en vaut 6.

A chaque lieu, se trouve un stand où un animateur propose les questions aux enfants qui doivent donner une réponse et, afin de corser le jeu, des intrus sont placés dans les vitrines du salon de coiffure, de la pharmacie, de la boulangerie, de la mairie.

Nota : chers lectrices et lecteurs, si vous avez lu tous nos bulletins, vous en trouverez sans peine les réponses, sinon, nous vous invitons à refaire ce même parcours riche en découvertes et vous remarquerez également quelques différences concernant certains lieux entre 1991 et aujourd'hui (poste, pharmacie, etc.)

2000-2001 : journée du livre, loto, fête de la Caisse des écoles "Les provinces françaises", collecte.

Cette année fut marquée par le décès de madame Sabardeil, qui fut directrice de l'école maternelle pendant de longues années.

2001-2002 : Journée du livre "L'Europe", loto, brocante, collecte, journée à thèmes "L'Europe-Chasse aux drapeaux dans les rues de Bouray",

Le dimanche 20 mars 2002, se tient la première brocante sur le stade de Bouray.

2002-2003 : journée du livre, loto, brocante, carnaval "Le loup et les aliments", collecte.

Les conséquences de cette brocante sont à la fois positives par un bénéfice non négligeable, et négatives suite à des plaintes de quelques riverains. Le comité décide à regret de ne pas donner suite à ce type de manifestation.


Quelques membres du Comité proposent une nouvelle animation : la vente de muguet le 1er mai sur le parking de la salle municipale. Dans le même temps, il est proposé une première : "On brûle Bineau", une animation qui clôture le carnaval et remplace le traditionnel lâcher de ballons. Si ces deux expériences sont concluantes, elles seront reconduites chaque année.

2003-2004 : loto, carnaval "Déguisements et trucs à bruits", collecte, vente de muguet.

2004-2005 : journée à thème "Les olympiades", journée du livre, loto, collecte, muguet, carnaval "Tous déguisés en n'importe quoi".

2005-2006 : journée du livre, loto, muguet, carnaval,

Afin de trouver d'autres ressources (le coût des déplacements en car devenant de plus en plus élevé), et devant le succès croissant des animations proposées par le Comité de la caisse des écoles, il est prévu d'organiser une "Bourse aux jouets".

2006-2007 : bourse aux jouets, journée du livre, loto, bourse aux jouets, muguet, carnaval,

2007-2008 : journée du livre, bourse aux jouets, loto, muguet, carnaval,

La journée du livre va être abandonnée à regret en raison de la diminution de la fréquentation et de la désaffection des "sponsors".

2008-2009 : journée à thème "Les olympiades", bourse aux jouets, loto, carnaval, muguet,

Une ancienne tradition lors de la fête patronale des années 1959-1963 (voir plus haut : § D-II-6) était la vente de brioches par les jeunes du village. Le Comité a décidé de renouer avec cette animation.

2009-2010 : vente de brioches, bourse aux jouets, loto, carnaval "Les contes", muguet.

Toutes ces animations sont fort appréciées des enfants, de leurs parents et aussi des habitants du village. Grâce à l'ensemble des bénévoles et des enseignants, le Comité de la Caisse des écoles a su diversifier ses animations au gré des modes et des innovations techniques.

bourse au jouet

Une bourse aux jouets et aux livres très attendue.

loto

Un loto

très suivi.

bineau

Un Bineau

très menaçant.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lu 5919 fois

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.